GLOSSAIRE (.pdf)

De plus en plus de gens pratiquent la calligraphie sous toutes ses formes dans le monde. Que ce soit artistique ou professionnel, la calligraphie a beaucoup à donner.

L'alphabet romain que nous utilisons a été retrouvé gravé sur de la pierre. Les plus vieux spécimens datent du IIIe siècle av. J.-C. Les Romains utilisaient aussi d'autre forme d'alphabet comme la quadrata, rustiqua et la cursive romaine que l'on retrouvait sur le papyrus ou tablette de plomb ou d'argile. La cursive romaine est le premier alphabet à présenter des ascendantes et des descendantes.

Par la suite, l'alphabet romain dériva deux grands courants : l'onciale et la semi-onciale.L'empereur Charlemagne, tenta en 789 d'uniformiser les alphabets utilisés dans son royaume en imposant ces lettres rondes que nous connaissons sous le nom de ; minuscules carolingiennes. Souvent, elles étaient accompagnées de majuscules romaines, en d'autres termes ; les lettrines.

L'italique fit son apparition à la Renaissance. Ce fut l'invention de l'une des écritures les plus belles et les plus pratiquées que nous connaissons. Une écriture aux lettres fluides, inclinées et condensées qui fut déclinées en de multiples variantes. L'italique invite naturellement a l'ornementation et sa vitesse d'exécution, la rend pratique pour des documents officiels.

Après la Renaissance, la plume pointue s'imposait avec la calligraphie moulée. Ce fut le déclin de la plume biseautée jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'étude de manuscrit historique au début du XXe siècle permit une analyse formelle des lettres et des principes de la calligraphie avec plume biseautée.

De nouveaux scribes apparaissent fréquemment, de tout âge, de tout style et de toutes nationalités. La calligraphie connaît un nouveau souffle de nos jours. Tous peuvent se tourné vers la calligraphie et il n'est pas essentiel d'avoir une formation artistique.